2018 Humanitarian Response Plan

 

APERÇU DE LA CRISE

 

Depuis le dernier trimestre de 2016, la situation sécuritaire et humanitaire en RCA a connu une détérioration drastique et continue. Pour la première fois depuis 2014, le nombre de personnes déplacées internes a dépassé le seuil de 500 000 personnes. Le nombre de personnes déplacées est passé de 402 000 en décembre 2016 à 601 642 fin octobre 20171, soit une augmentation de 50%. Le nombre de réfugiés est aussi passé de 451 600 à 538 4322 , soit une augmentation de 19%. Au total, près d’une personne sur quatre de la population de la RCA est forcée de vivre hors de chez elle, tandis que la moitié de la population centrafricaine reste dépendante de l’assistance humanitaire.

La réponse humanitaire prend en compte ces dynamiques et leurs conséquences sur la population. Le Plan de réponse humanitaire 2018 (PRH) intègre l’augmentation des besoins liés à la dégradation de la situation, mais aussi l’adaptation aux délais de mise en œuvre des activités de relèvement, du développement et de la consolidation de la paix en RCA. 

 

La crise centrafricaine est une résultante de l’extrême pauvreté liée à des carences structurelles et à des conflits armés successifs qui freinent les tentatives de relèvement des services sociaux de base. La RCA est l’un des pays les plus vulnérable au monde. Selon l’indicateur de développement humain de 2016, la RCA se trouve au dernier rang du classement mondial (188) après des pays tel que la Syrie (149), le Soudan du Sud (181) et le Niger (187). Bien que les efforts de la consolidation de la paix se soient poursuivis en 2017, la RCA a continué ces derniers mois de s’enliser dans un cycle de violence. Depuis la fin de la période électorale, on a assisté à une dégradation progressive de la situation sécuritaire dans les régions touchées par les précédentes années de conflit mais aussi de zones qui avaient été relativement épargnées jusqu’à alors. Depuis le début de l’année 2017, cette détérioration a évolué et s’est accélérée de manière très préoccupante, notamment du fait de :

• L’ expansion des zones de conflits et la multiplication des foyers de tensions ;

• L’ augmentation, la fragmentation et la recomposition des groupes armés ;

• La recrudescence des exactions commises à l’encontre des populations civiles et des violences intercommunautaires, ainsi que le ciblage de catégories spécifiques de la population basé sur leurs affiliations ethniques ou religieuses ;

• L’ insécurité qui restreint l’accès et la réponse humanitaire aux besoins des plus vulnérables et dont les partenaires humanitaires sont également victimes ;

• L’ aggravation de la vulnérabilité de la population face aux cycles répétés de violences et l’augmentation des besoins humanitaires ;

• Un sous-financement qui ne permet pas aux acteurs humanitaires d’apporter une réponse appropriée à tous les besoins et qui empêche de couvrir l’ensemble des zones géographiques.

Plus de la moitié de la population de la RCA a besoin d’une aide humanitaire pour survivre. Près d’une personne sur deux (48% de la population) se trouve dans une situation d’insécurité alimentaire. Les combats entre groupes armés et les exactions contraignent les populations à se déplacer et cela depuis plus de quatre ans, réduisant leur capacité de résilience tout en éloignant les perspectives de retour. Faute de financement, plusieurs partenaires humanitaires ont été contraints de se désengager temporairement de zones où ils étaient pourtant les seuls à pouvoir assurer à la population un accès aux services sociaux de base. Sans un engagement fort et continu du gouvernement, des acteurs nationaux et de la communauté internationale, le pays ne parviendra pas à sortir de cette crise humanitaire et pérenniser les acquis durement obtenus.

 

TELECHARGER

 

Country: 
Central African Republic